Communiqué de Presse – 24/04/2018

Jean-Pierre Chevènement

Président de la Fondation de l’Islam de France

Paris, le 24 avril 2018

Autant il faut condamner avec la plus extrême vigueur toutes les manifestations d’antisémitisme à commencer par les actes antisémites, autant il peut être dangereux de désigner « un nouvel antisémitisme musulman », comme si tous les musulmans avaient tété l’antisémitisme avec le lait de leur mère. C’est ce genre de généralisation abusive qui contribue à la montée des tensions dans notre société et à créer un climat de guerre civile.

Bienvenu au contraire est l’appel aux autorités religieuses musulmanes à contextualiser les versets du Coran appelant au châtiment des juifs, des chrétiens et des musulmans mécréants, les frappant ainsi d’obsolescence. On ne peut à cet égard que se féliciter de l’appel lancé par 30 imams regroupés derrière monsieur Tareq Oubrou, Recteur de la mosquée de Bordeaux.

C’est pour favoriser l’émergence d’un Islam éclairé qu’a été créée la Fondation de l’Islam de France (FIF), à vocation strictement culturelle. La FIF promeut les valeurs républicaines : liberté de croire ou de ne pas croire, égalité hommes-femmes, laïcité conçue comme espace commun où les citoyens peuvent s’entendre sur leur intérêt général indépendamment de la Révélation propre à chacun. Celle-ci peut inspirer l’action de ceux qui croient, mais à condition de respecter les lois de la République.

***

La Fondation de l’Islam de France (FIF) contribue à la formation profane des imams et de tout cadre religieux musulman par l’octroi de bourses encourageant leur inscription à l’un des 18 diplômes universitaires « Société, laïcité, religion » homologués par le ministère de l’Intérieur. Elle dispense également des bourses leur permettant de suivre des cours de français dans les centres agréés par le ministère de l’Education nationale. Afin de relancer les études en islamologie et l’analyse rationnelle, scientifique et historicisée des textes religieux, la FIF a signé une convention de partenariat avec le CNRS – groupement d’intérêt scientifique « Moyen Orient et monde musulman ». La FIF œuvre enfin au dialogue des cultures et promeut toute initiative ayant pour objet d’affermir la construction d’un Islam respectueux des valeurs de la République.  Elle met notamment sur pied un campus numérique favorisant le dialogue et l’échange.