Ghaleb Bencheikh succède à Jean-Pierre Chevènement à la présidence  de la Fondation de l’Islam de France

Ghaleb Bencheikh 31 01 2019

Communiqué de presse

Paris, le 13 décembre 2018

« La Fondation de l’Islam de France a été créée il y a deux ans par un décret du 5 décembre 2016. Vous m’avez élu à sa présidence le 8 décembre. Aujourd’hui 13 décembre se réunit son huitième Conseil d’administration. La Fondation est désormais sur orbite : son système de bourse visant à encourager la formation profane des imams fonctionne. Le soutien à la recherche en islamologie est effectif. Le campus numérique « Lumières d’Islam » est désormais en ligne et le projet d’exposition « Europe, Islam, quinze siècles d’Histoire » a bien avancé. Nous avons également noué des partenariats avec les acteurs de l’islam de France, associatifs et institutionnels, et développé de nombreux projets avec eux. La situation financière est saine et le budget 2019 en équilibre.

La déontologie républicaine de la Fondation s’est affirmée et la Fondation a une belle tâche devant elle : combattre, par la culture et l’éducation, toutes les formes de fanatisme et de repli identitaire, et promouvoir une citoyenneté française égale pour tous.

Après cette phase de lancement, il me paraît normal qu’un renouvellement s’opère à la tête de la Fondation, comme je l’avais annoncé lors de mon élection il y a deux ans. Il paraît normal qu’une fondation culturelle respectant les règles de la laïcité mais néanmoins adossée à une religion soit dorénavant présidée par un citoyen français de confession musulmane sensible aux enjeux culturels que comporte l’émergence d’un Islam de France ».

C’est par ces mots que Jean-Pierre Chevènement a annoncé au Conseil d’administration de la Fondation, réuni ce jeudi 13 décembre 2018, sa volonté de ne pas renouveler son mandat à la présidence.

Administrateur, membre du Bureau de la Fondation de l’Islam de France (FIF) depuis décembre 2016, Ghaleb Bencheikh a été élu président ce jour à l’unanimité moins une voix.

« Je compte consolider les acquis et les fortifier. En effet, mon action s’inscrira naturellement dans la continuité de celle de mon prédécesseur à qui je rends un hommage appuyé, a déclaré Ghaleb Bencheikh. Il faut que la grandeur de la France se conjugue avec un islam de beauté, d’intelligence et d’humanisme. C’est un enjeu de civilisation et c’est aussi une cause nationale que nous défendons, mus que nous sommes par l’idéal démocratique et liés par le pacte républicain. La Fondation aura à cœur la prise en charge, sur les plans éducatif, culturel et social, de la jeunesse qui pourrait céder aux sirènes salafistes. C’est une institution laïque qui se veut un espace d’ouverture et de rayonnement du savoir : c’est le lieu du débat intellectuel, de l’échange culturel et de l’élaboration du projet civilisationnel à opposer notamment aux islamistes ».

Le Président a souhaité souligner que le Fondation condamne sans réserve et avec la dernière énergie les attentats odieux qui ont endeuillé encore une fois la France et exprime sa solidarité totale avec les familles des victimes. Nous viendrons à bout de l’hydre de Lerne islamiste.

Le Président a ensuite rappelé les missions de la FIF et a fait part de quelques grandes lignes directrices pour les deux ans à venir :
– rechercher, avant tout, activement des financements pour pérenniser la Fondation ;
– soutenir la formation « profane » des cadres religieux musulmans ;
– revivifier la recherche en islamologie par l’octroi de bourses et d’allocations doctorales afin de redonner ses lettres de noblesse à une discipline autrefois prestigieuse ;
– donner une forte visibilité à la Fondation par l’organisation de conférences et de colloques nationaux et internationaux ;
– créer une université populaire pour arrimer le grand public à la connaissance du fait islamique tout en dirimant les thèses fondamentalistes ;
– accompagner les professeurs d’histoire-géographie qui le souhaitent dans leurs cours pour une meilleure étude de la civilisation islamique ;
– contribuer à former des acteurs du monde social, notamment les éducateurs spécialisés, pour qu’ils aient une idée moins stéréotypée et moins « folklorique » de la religion islamique.

Le Président a ajouté que « pour une plus grande visibilité de la FIF, il y a lieu de continuer à alimenter le campus Lumières d’Islam. L’objectif est de favoriser la connaissance du fait islamique. Ce campus numérique pourrait être augmenté très vite par la création d’outils de formation en ligne et d’une Web TV.

Il a souligné que « la FIF s’évertuera à monter le projet d’exposition « Europe Islam, quinze siècles d’histoire ». Cette exposition lui donnera une grande aura et rejaillira avec éclat aussi bien en France qu’en Europe. Enfin, la remise d’un prix littéraire et artistique annuel récompensera une œuvre en lien avec les cultures d’Islam et constituera un événement phare de la vie culturelle française, permettant aux Français de découvrir des écrivains, des musiciens, des peintres, des sculpteurs, des cinéastes… ».

« Je suis évidemment prêt à m’investir et à œuvrer inlassablement pour mettre en place un programme ambitieux dont l’objet vise à susciter l’enthousiasme et l’engouement pour les actions éducatives, culturelles et sociales de la FIF. Le savoir, la connaissance et l’inclination pour les valeurs esthétiques seront la meilleure réponse aux égarements et aux velléités de fanatisme des extrémistes. Cette programmation doit concourir à éclairer les Français, par-delà leur appartenance confessionnelle et leur orientation métaphysique, en vue d’asseoir les fondations d’une Nation commune, solidaire et fraternelle ».

Jean-Pierre Chevènement a été nommé Président d’honneur.

 

Ghaleb BENCHEIKH EL HOCINE
Né en 1960, fils du Cheikh Abbas Bencheikh El Hocine, recteur de la Grande Mosquée de Paris de 1982 à 1989, Ghaleb Bencheikh El Hocine est docteur ès sciences diplômé de l’Université Paris 6 et a suivi parallèlement une formation philosophique à l’Université Paris 1. Islamologue de renom, il est l’auteur de nombreux ouvrages dont principalement un Petit manuel pour un islam à la mesure des hommes (JC Lattès, 2018) ; Le Coran expliqué (Eyrolles, rééd. déc. 2018) ; Juifs, Chrétiens et Musulmans : « Ne nous faites pas dire n’importe quoi ! » (avec Philippe Haddad et Jacques Arnould, Bayard 2008) ; Lettre ouverte aux islamistes (avec Antoine Sfeir, Bayard, 2008), La laïcité au regard du Coran (Presses de la Renaissance, 2005). Il présente depuis 2000 l’émission Islam sur France Télévisions le dimanche matin. Il produit et anime l’émission Questions d’islam sur France Culture. Il est l’invité de colloques et de conférences, en France et à l’étranger, dont le sujet est la laïcité ayant trait avec les problématiques des sociétés contemporaines. Il est président de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix – France.

 

*****

 

Au 13 décembre 2018, le Bureau du Conseil d’administration de la Fondation de l’Islam de France est ainsi composé :

Ghaleb Bencheikh, Président

Najoua Arduini-Elatfani, trésorière

Mohamed Amara, secrétaire

 

Fondation de l'Islam de France

Reconnue d’utilité publique le 5 décembre 2016, la Fondation de l’Islam de France (FIF) a été créée à la suite des attentats de novembre 2015. Elle est née notamment de la volonté de contrecarrer, par la connaissance et la culture, l’idéologie salafiste, réductrice et manichéenne, qui nourrit le terrorisme djihadiste. La Fondation est laïque et œuvre dans les champs éducatif, culturel et social. Son objet n’est pas religieux mais profane ; elle n’est pas communautaire.

Nous contacter

TÉLÉPHONE

01 45 02 82 13

MAIL

contact@lafif.fr

ADRESSE

7 rue Saint Dominique
75007 Paris