« Le jeûne rime avec patience et endurance »

france info

Ghaleb Bencheikh était l’invité de France info TV le samedi 25 avril pour faire le point sur la rupture du jeûne en confinement.

 

Pour le président de la Fondation de l’Islam de France, le jeûne est loin d’être incompatible avec les mesures de quarantaine : « Le jeûne rime avec patience et endurance au moment des épreuves : en voilà une supplémentaire qu’il faut savoir vivre avec calme, sérénité et sagesse. »

 

Pas question cependant « de rattraper le soir ce qu’on a pas mangé le jour. Au contraire, il s’agit de penser à autrui, à ceux qui sont dans le besoin, dans une situation où le jeune leur est imposé. On peut faire preuve de solidarité en utilisant les réseaux sociaux, certaines associations permettent d’acheminer des paniers repas à ceux qui sont dans le besoin par exemple. »

 

Alors que des voix se sont dressées contre cette tradition, craignant des dérapages lors de la rupture du jeûne, l’islamologue est très confiant : « Certaines polémiques enflent de manière démesurée alors que nous traversons tous un moment difficile. Cette première nuit s’est très bien passée, et il n’y a pas de raison pour que cela ne soit pas le cas pendant toute la lunaison. »

 

Si le ramadan se déroule dans des conditions exceptionnelles en raison de l’absence de rassemblements familiaux et religieux, le danger présenté par le covid-19 pose question : faut-il continuer le jeûne en cas de contamination ? « Il n’y a aucune raison de jeûner en cas de contraction du coronavirus. (…) S’il y a un défaut en ce qui concerne les défenses immunitaires en lien avec le jeûne, le primat de la vie est réel dans la tradition religieuse islamique comme dans toutes les autres traditions religieuses. Une tradition fait preuve de génie et d’intelligence lorsqu’elle s’adapte aux situations extraordinaires. »

Réécouter l’entretien

Fondation de l'Islam de France

Reconnue d’utilité publique le 5 décembre 2016, la Fondation de l’Islam de France (FIF) a été créée à la suite des attentats de novembre 2015. Elle est née notamment de la volonté de contrecarrer, par la connaissance et la culture, l’idéologie salafiste, réductrice et manichéenne, qui nourrit le terrorisme djihadiste. La Fondation est laïque et œuvre dans les champs éducatif, culturel et social. Son objet n’est pas religieux mais profane ; elle n’est pas communautaire.

Nous contacter

ACCUEIL

01 45 02 82 13

contact@lafif.fr

ADRESSE

7 rue Saint Dominique
75007 Paris